[Colloque – 13-15 mars] Les archives au XIXe siècle : définitions et pratiques

Colloque interdisciplinaire « Les archives au XIXe siècle : définitions et pratiques »

Université Paris Diderot

 13-15 mars 2014

Programme complet à venir

 

Comité scientifique : Louis Hincker (université de Valenciennes), Muriel Louâpre (université Paris V), Claude Millet (université Paris Diderot), Paule Petitier (université Paris Diderot), Yann Potin (Archives nationales) et Sylvain Venayre (université Paris I).

 

Dans le cadre du programme « Archive(s) 19 » (http://archive19.hypotheses.org), la composante « Littérature & civilisation du XIXe siècle » du CÉRILAC (EA 4410 Université Paris Diderot) en partenariat avec les Archives nationales accueillera les 13, 14 et 15 mars 2014 un colloque sur les définitions et pratiques des archives au XIXe siècle (1789-1914), étant entendu que les pratiques non seulement reposent sur les conceptions mais les informent.

Définitions : seront questionnées la définition de l’archive au XIXe siècle dans les langues juridique et historienne, mais aussi ses acceptions, littérales et/ou métaphoriques, dans d’autres champs du discours (littérature, sciences de la nature et de l’homme), les contours de la notion d’archive par rapport à des notions proches comme celle de document et leurs possibles recouvrements, la délimitation du domaine de l’archivable et son devenir dans le contexte des mutations épistémologiques qui ont marqué le « siècle de l’histoire ».

Pratiques : pourront être étudiés les travaux archivistiques, leurs évolutions, leur institution en paradigme de la recherche des traces du passé, les usages des archives en régime savant, en particulier par les historiens mais pas seulement, et enfin le rapport des écrivains aux archives, entre usages concrets et imaginaire (consultations et collections, usages documentaires dans la genèse, constitution des archives de l’œuvre, collation et commerce d’autographes, mais aussi intégrations textuelles, représentation des archives et de ceux qui les conservent ou les détruisent).

Dimitri Julien

Doctorant contractuel avec mission d'enseignement en Langues et littérature françaises (Lille 3) ; bibliographe et en charge de l'iconographie pour la revue Écrire l'histoire

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterLinkedIn

9-10 octobre – Les rendez-vous de l’histoire : Augustin Thierry, entre histoire et mémoire

RENDEZ-VOUS DE L’HISTOIRE

2013

 

                                               

Augustin Thierry – Entre histoire et mémoire

 

9 & 10 octobre 2013

Château de Blois

Salle Mansart

 

 

 

 

 

 

Mercredi 9 octobre 2013

 

Matinée

 

10h : accueil des participants

 

Les premiers pas

 

10h30 : Philippe Régnier, directeur de recherche au CNRS en littérature du XIXe siècle  (UMR LIRE)

« Thierry et Saint-Simon ».

 

11h : Stéphane Zékian, chargé de recherche au CNRS en littérature du XIXe siècle (UMR LIRE)

« Augustin Thierry publiciste ».

Du côté d’Amédée

 

11h30 : Pierre Allorant, maître de conférences en histoire du droit à l’Université d’Orléans

« Amédée Thierry : le préfet de la famille ».

 

 

Après-midi

 

Une nouvelle écriture de l’histoire

 

14h30 : Dominique Dupart, maître de conférences en littérature du XIXe siècle à l’Université Lille 3

« Augustin Thierry : pour une nouvelle écriture de la source en histoire »

 

15h : Odile Parsis-Barubé, maître de conférences en histoire du XIXe siècle à l’Université Lille 3

« La notion de couleur locale dans l’œuvre d’Augustin Thierry »

 

 

La Conquête de l’Angleterre  

 

16h : Stephen Bann, professeur d’histoire de l’art à l’Université de Bristol

« Augustin Thierry et la représentation de l’histoire : à propos de l’Atlas pour l’Histoire de la Conquête de l’Angleterre par les Normands »

 

16h30 : Fiona McIntosh-Varjabédian, professeur de littérature comparée à l’Université Lille 3

« Thierry et l’historiographie écossaise : héritages et ruptures »

 

17h : Paule Petitier, professeur de littérature du XIXe siècle à l’Université Paris 7

« Thomas Becket vu par l’historiographie romantique (Thierry, Michelet) »

 

 

 

 


 

 

Jeudi 10 octobre 2103

 

Matinée

 

Le Moyen Age d’Augustin Thierry

 

9h00 : Bruno Dumézil, maître de conférences en histoire médiévale à l’Université Paris 10

« Romanité et germanité chez les Mérovingiens de Thierry »

 

9h30 : Sophie-Anne Leterrier, professeur d’histoire contemporaine à l’Université d’Artois & Agnès Graceffa, docteur en histoire

« Les Mérovingiens d’Augustin Thierry, dans l’histoire et dans l’imaginaire »

 

10h00 : Isabelle Durand-Le Guern, maître de conférences en littérature comparée à l’Université de Bretagne Sud

« Augustin Thierry et le Moyen Âge romantique »

 

 

La dernière œuvre

                                                          

11h : Sylvain Venayre, professeur en histoire contemporaine à l’Université Grenoble II

« Augustin Thierry et la crise de la téléologie : publication et réception de l’Essai sur l’histoire de la formation et des progrès du Tiers Etat au lendemain de 1848 »

 

11h30 : Yann Potin, chargé de recherche aux Archives nationales

« Des petits mains pour de grands yeux vides ? Archivistes et érudits à la conquête des « Monuments inédits du Tiers Etat » : éléments pour l’histoire d’une illusion d’optique documentaire »

 

 

 

Colloque organisé avec le soutien de

La Région Centre

La mairie de Blois

L’Université d’Orléans et le laboratoire POLEN

Contact :

aude.deruelle@univ-orleans.fr

 

Dimitri Julien

Doctorant contractuel avec mission d'enseignement en Langues et littérature françaises (Lille 3) ; bibliographe et en charge de l'iconographie pour la revue Écrire l'histoire

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterLinkedIn

Séance du 3 avril. De l’usage du récit dans le Village des Cannibales d’Alain Corbin. Un exemple d’historiographie contemporaine. Lectures croisées du récit des massacres (chapitre III)

 

La prochaine séance du séminaire Créer l’Histoire sera un peu particulière. 

 

D’où son titre :

 De l’usage du récit dans le Village des Cannibales, d’Alain Corbin
Un exemple d’historiographie contemporaine
Lectures croisées du récit des massacres (chapitre III)

Mardi 3 avril
17H-19H30
salle Froissart
(nous commencerons une demi-heure plus tôt pour la mener à bien)

Le Village des Cannibales se lit comme un roman … et pourtant c’est bien un livre d’histoire écrit par un historien qui traite d’un massacre accompli en 1870 à Hautefaye, en Dordogne.
Un énoncé des faits à l’origine du livre  :  « Le 16 août 1870, à Hautefaye, en Dordogne, des centaines de paysans en armes font subir les pires sévices à un jeune aristocrate nommé Alain de Moneys accusé de sympathies républicaines. Ses meurtriers seront arrêtés, jugés et condamnés à la guillotine. »
L’idée, c’est de lire à plusieurs le chapitre III du livre d’Alain Corbin.
Comme l’objet est commun, l’enjeu sera plus clair et aussi vous pourrez trouver plus facilement votre place dans la discussion.
 Si un tel dispositif vous intéresse, je vous encourage a à lire ce fameux chapitre III ( et aussi, si vous le souhaitez, le livre en entier qui est absolument passionnant et aussi pas trop gros, dans tous les cas très instructif). 

Louis Hincker (Valenciennes) , Sylvie Aprile (Lille III), Claude Millet (Paris-Diderot),  moi-même, 
 discuteront avec vous  dans un premier temps de la présence du récit, de sa portée, de ses enjeux dans le livre et plus particulièrement dans son chapitre III
Puis,  dans un deuxième temps, Louis Hincker prendra  la parole. Ensuite, reprise de la discussion et conclusion-bilan sur cette première année du séminaire.