5 mars : Littérature et histoire à l’heure du rock. Musique et histoire

Littérature et histoire à l’heure du rock.

Musique et histoire.

Mardi 5 mars 2013

17h-19h30

Université Charles-de-Gaulle Lille 3

Salle Irhis A1 152 (anciennement A3 101)

 

 Elvis Presley le King avec sa guitare


Secrétaires de séance : Eléonore Cotton, Anne-Charlotte Lhomel.

Invités : Hervé Mazurel (Musicien et historien, université d’Orléans), Lydie Salvayre (Écrivain), Rodolphe Burger (Musicien).

Répondants : Florence Tamagne (Maître de conférences en histoire contemporaine, Lille III).

 

 

Hervé Mazurel – « Cultures de groupe et régimes de sensibilités. Du musicien à l’historien et retour ».

Bio-bibliographie : Agrégé et docteur en histoire contemporaine, Hervé Mazurel est actuellement ATER à l’université d’Orléans et co-anime deux séminaires à Paris I et à l’EHESS. Spécialiste de l’Europe romantique et d’histoire des sensibilités, le livre issu de sa thèse, à paraître en 2013 aux Belles Lettres, s’intitule Le Sang des ruines. Byron et les philhellènes dans la guerre d’indépendance grecque (1821-1830). Au carrefour de l’histoire culturelle du fait guerrier et de l’histoire connectée, ses recherches actuelles tendent à une relecture de l’expansion militaire européenne au cours du “long XIXe siècle”. Etant par ailleurs guitariste au sein du groupe Jack the Ripper et membre fondateur du projet musical The Fitzcarraldo Sessions, il prépare actuellement un livre sur cette dernière expérience collective – “On entend des voix !” (La Machine à cailloux) – et s’efforce d’explorer de l’intérieur ce qu’est une culture de groupe.

Résumé de l’intervention : L’idée est tenter d’appliquer à ma pratique de musicien (au sein de Jack the Ripper et des Fitzcarraldo Sessions) les instruments que j’utilise au quotidien comme historien, et qui relèvent avant tout, pour faire vite, de l’histoire du sensible.

 

 

Lydie Salvayre – Lyrisme et Rock and roll.

Bio-bibliographie : Auteur de plusieurs romans parus aux Éditions du Seuil et traduits dans une vingtaine de langues, Lydie Salvayre a obtenu le Prix Novembre (aujourd’hui Prix Décembre) pour La Compagnie des Spectres (1997) et a notamment consacré un récit à Jimmy Hendrix : Hymne (2011).

Résumé de l’intervention : Toute la littérature contemporaine s’est faite dans la détestation, le dégoût, l’horreur du lyrisme. Après Auschwitz; “les grands vols d’aigle”, les effusions, les incantations, les gueulades et les grands sentiments frémissants nous sont apparus comme obscènes (voir Bataille, voir Beckett). Et deux questions découlent de ce constat :

– Y a-t-il une place aujourd’hui pour un lyrisme qui ne serait pas obscène ?

– Le lyrisme, absent de la littérature, ne se serait-il pas réfugié dans le rock ? (Je pense surtout au lyriquissime Hendrix)

 

 

Jéremy Grasso, guitariste blues-rock (qui viendra accompagné de sa guitare)

Bio-bibliographie : Guitariste depuis 20 ans, musicien de studio, Jéremy Gasso est actuellement professeur de jazz au conservatoire de Neuilly sur Seine et responsable de l’école Dohis Music à Vincennes. Il est également le fondateur du groupe de blues / jazz / rock  RedEyeS qui ouvrira le Festival de Jazz de Paris le 19 avril.

 

Dimitri Julien

Doctorant contractuel avec mission d'enseignement en Langues et littérature françaises (Lille 3) ; bibliographe et en charge de l'iconographie pour la revue Écrire l'histoire

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterLinkedIn


Publié par

Dimitri Julien

Doctorant contractuel avec mission d'enseignement en Langues et littérature françaises (Lille 3) ; bibliographe et en charge de l'iconographie pour la revue Écrire l'histoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.