Créer l’/Histoire 2012-2013 : avant-programme

Avant-programme 2012-2103

Le Kriterion à Sarajevo. Photographie de Caroline Izambert.

Le séminaire Créer l’/Histoire est désormais âgé d’un an et il a accueilli un large public d’enseignants et d’étudiants en histoire et  en lettres ( Master et Doctorants). Cette année,  Mélanie Traversier (IRHiS) prend le relais de Sylvie Aprile nommée à la tête du laboratoire d’histoire IRHiS . Sur ce site, vous pourrez trouver les programmes des numéros de revue qui sont associés au séminaire ainsi que le programme de la journée d’étude Parler en Guerre programmée pour le vendredi 5 octobre, une journée d’étude coordonnée par Sylvie Aprile et Dominique Dupart en liaison avec le séminaire. Cette année, à destination des agrégatifs, le séminaire Créer l’Histoire parraine la journée Benjamin qui aura lieu le vendredi 15 février (Alison Boulanger, STL, Dominique Dupart).

Cette année, le séminaire dxg consacré à l’étude des supports divers de l’histoire, les différentes formes de son incarnation : la peinture et la photographie autour de la forme du portrait, la musique autour de la forme historique/historienne – s’il en est – qu’est le rock’n roll, le théâtre, le cinéma, la modélisation (cartographie, arts plastiques) mais aussi les humanités numériques avec une séance organisée autour de la création du livre numérique, création «  en recherche » et en «  art » : puisque le digital a pour vocation d’accueillir simultanément des éditions nouvelles de livres anciens et des œuvres contemporaines. Chaque fois, ces  différentes représentations visuelles de l’histoire seront abordées en regard de la recherche les concernant qui s’accomplit en histoire et en littérature et en collaboration avec un artiste invité qui en présente la vivante incarnation : le photographe Patrick Faigenbaum, le musicien Rodolphe Burger, le romancier- librettiste Camille de Toledo, le poète Olivier Cadiot  mais aussi un cinéaste : Stefano Savona. Trois intervenants par séance : c’est la règle de Créer l’/Histoire : un historien, un littéraire et un créateur. Le séminaire privilégie enfin les collaborations avec les chercheurs de Lille III : il a pour vocation d’être un séminaire d’équipe ( Alithila et Irhis) et de mettre à l’honneur les recherches en cours dans son université d’accueil et de fédérer des dynamiques de recherche communes : c’est ainsi qu’un grand intérêt est porté sur la fonction des répondants et des secrétaires de séances,  tous acteurs de Lille III. Les répondants – des enseignants- chercheurs-  sont là pour enrichir la séance de leur regard sans pourtant intervenir proprement dit tandis que les secrétaires de séance impliquent une participation active des étudiants qui suivent le séminaire en leur donnant la possibilité de publier par la suite sur le site du séminaire. A chaque séance, c’est une petite équipe qui est présente et qui confère une collégialité attractive à la manifestation. Notons que cette année, la séance consacrée à Stefano Savona et à la représentation cinématographique de l’histoire permet d’ouvrir le séminaire au Département d’études cinématographique de Lille III et à la classe préparatoire Khâgne cinéma du Lycée Faidherbe : leurs étudiants seront présents en compagnie de leurs enseignants.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.